Chroniques de la Mort Blanche T1 : Avant les ténèbres de Nicolas Cluzeau

Publié le Mis à jour le

Chroniques de la Mort Blanche T1 : Avant les ténèbres

De Nicolas Cluzeau

Aux éditions L’Archipel (Galapagos)

Paru le 12.10.2011

Prix : 15,75€

b

De quoi ça parle :

Les Franges féeriques d’Orlandie sont la proie d’une bien étrange épidémie : ce sinistre fléau décime les magiciens et les druides, garants des libertés de l’île. Profitant de la vacance du pouvoir, Endrew, fils d’un seigneur maudit, se proclame Haut Roi. Les Marches méridionales refusent son autorité. Toute la région est alors entraînée dans la guerre civile.
Dans la tourmente, Arline et Sean, deux jeunes sorciers, secondés par un puissant troll, tentent de trouver le remède au mal qui frappe leurs semblables. Guidés par Lorcan, limier des Marches du sud, ils vont atteindre la Tour d’Émeraude. L’antique citadelle voilée de mystère pourrait bien détenir les réponses qu’ils cherchent désespérément.
Mais, au sein des ténèbres qui souillent la magie et rongent le coeur des êtres, l’espoir renaît peu à peu…

b

Ce que j’en ai pensé :

Après avoir lu l’avis de Lanyla, j’étais très curieuse de découvrir ce roman, sachant que son auteur sera présent aux Imaginales. Lorsqu’on m’a proposé de recevoir les deux premiers tomes, je n’ai pas hésité un seul instant et je ne regrette pas mon choix.

L’histoire qui nous est contée ici est un beau récit de fantasy. Après avoir enchaîné les récits dystyopiques, je vous avoue que j’étais bien contente de pouvoir changer de style.

b

Au début du roman, on rencontre une multitude de personnages et donc une multitude d’histoires. Au début cela peut paraître un peu difficile de tout suivre mais au fil des pages, les bases finissent par se poser et les différentes histoires se regroupent en 2 axes. D’un coté, il y a l’aspect « politique » avec la conquête d’Endrew, qui s’est revendiqué Haut-Roi et réclame la souveraineté de l’intégralité des Marches du pays d’Orlandie. Il va même jusqu’à se lancer dans une guerre civile pour assouvir sa soif de pouvoir. J’ai trouvé cela vraiment effrayant mais cela ne peut qu’être intéressant pour la suite de la série.

De l’autre coté, il y a l’aspect « magie » avec la maladie de la Mort Blanche qui affecte tous les mages et personnes dotées du don des Franges Féeriques d’Orlandie. Les personnages qui se trouvent mêlés à cette histoire vont entreprendre une quête afin de trouver le mage Faer et une solution au problème car la majorité des habitants des Franges dépendent de la magie et de l’armement crée par les mages.

J’ai trouvé ces deux axes vraiment intéressants et j’ai hâte de voir si les choses vont s’entremêler. Même si le début du roman peut paraître un peu fouillis, il faut vraiment continuer sa lecture car le récit en vaut le coup.

Au niveau des personnages, on en rencontre une multitude dans ce roman. Ils sont tous différents, de part leurs origines mais également dans leur caractère. Tous ceux que nous côtoyons ont un rôle plus ou moins important à jouer. Je ne peux pas vous parler de tous mais j’ai tout de même éprouvé une petite préférence pour deux personnages. Tout d’abord, j’ai bien aimé Rilize Atzari, la maîtresse-capitaine du navire le « Chimère étoilée » qui finir, un peu malgré lui, dans un combat maritime. D’un autre coté, j’ai également apprécié Parshah, une combattante féline des provinces animales, qui cherche à comprendre la maladie de la Mort Blanche.

b

J’ai vraiment apprécié le style de l’auteur qui nous place immédiatement dans un récit de fantasy « médiévale ». Malgré le vocabulaire parfois un peu compliqué à mon goût, j’ai vraiment apprécié le lexique mis à notre disposition en fin d’ouvrage pour nous donner des indications sur les différents lieux et mesures de distances. Nous avons également droit au début de l’ouvrage à une description des personnages importants.

J’ai également fortement apprécié et utilisé la carte. Les personnages voyagent quand même beaucoup et j’ai trouvé cela intéressant de pouvoir suivre leurs déplacements et les situer les uns par rapport aux autres.

Du coté du contenant, je suis vraiment fan de ce livre, d’une part pour la couverture que je trouve très jolie, d’autre part pour le livre en lui-même. J’adore les livres du label Galapagos car la couverture est toute douce et le papier est d’une grande qualité.

b

En bref : Malgré un début un peu long du fait des nombreuses histoires, j’ai vraiment été prise dans le récit. J’ai également apprécié le style de l’auteur malgré le vocabulaire parfois compliqué. Ce roman est une belle découverte et je suis vraiment curieuse de voir où va nous mener la suite, connaissant les évènements de la fin de ce tome.

b

Je remercie très sincèrement les éditions L’Archipel (Galapagos) pour leur confiance et pour m’avoir permis de découvrir Nicolas Cluzeau.

Pour lire l’avis de Lanyla, c’est ici.

b

Vous êtes intéressés par cet ouvrage ? Tentez de le gagner, ainsi que d’autres romans, grâce au concours spécial Imaginales 2012 lancé par Lanyla et moi. Pour participer, c’est ici :  http://goo.gl/VybKA ou http://goo.gl/MFk2Q (EDIT : le concours est aujourd’hui terminé).

Publicités

Une réflexion au sujet de « Chroniques de la Mort Blanche T1 : Avant les ténèbres de Nicolas Cluzeau »

    Anne Sophie a dit:
    9 mai 2012 à 20 h 52 min

    la couverture est splendide et ton billet donne bien envie !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s