Délirium T1 de Lauren Oliver

Publié le Mis à jour le

 

Délirium T1

De Lauren Oliver

Aux éditions Hachette (collection Black Moon)

Paru le 01.03.2012 (pour la présente édition)

Prix : 16€

b

De quoi ça parle :

Lena vit dans un monde où l’amour est considéré comme le plus grand des maux. Un monde où tous les adultes de 18 ans subissent une opération du cerveau pour en être guéris. A quelques mois de subir à son tour « la Procédure », Lena fait une rencontre inattendue… Peu à peu elle découvre l’amour et comprend, comme sa mère avant elle, qu’il n’y a pas de plus grande liberté que laisser parler ses sentiments. Même si cela implique de quitter ses certitudes…
« Ils prétendent qu’en guérissant de l’amour nous serons heureux et à l’abri du danger éternellement. Je les ai toujours crus. Jusqu’à maintenant. Maintenant, tout a changé. Maintenant, je préférerais être contaminée par l’amour ne serait-ce qu’une seconde plutôt que vivre un siècle étouffée par ce mensonge. »

b

Ce que j’en ai pensé :

J’ai acheté ce roman il y a quelques temps à cause du résumé et de nombreux avis positifs que j’avais lu à son sujet. Il a fallu une LC avec Chouillette pour enfin le sortir de ma PAL. Et sincèrement, je suis contente de ne pas l’avoir fait plus tôt. Pourquoi ? Parce que j’ai tellement accroché que je n’ai pas à attendre la parution de la suite ! =D

Lena vit dans une société où l’amour est considéré comme une maladie mortelle. Afin d’éviter la propagation du virus, la population doit subir son Protocole dès l’âge de 18 ans, c’est-à-dire l’opération du cerveau qui va enlever les parties du cerveau qui font qu’un individu peut aimer. Le Protocole, Lena l’attend avec impatience, surtout à cause des évènements liés à sa mère. Mais ce qu’elle n’imaginait pas, ce serait qu’une simple phrase de sa meilleure amie remettrait tout en question…

b

La société décrite par l’auteur est vraiment effrayante. Dans ce roman, ce sont les autorités qui décident de tout : l’université qu’on va fréquenter, le garçon qu’on va épouser, limite même le nombre d’enfants. Peu avant leurs 18 ans, les jeunes doivent passer un test devant un jury de scientifiques. Ce seront les résultats de ce test qui décideront de notre position sociale. Dans le cas de réponses « déviantes » par rapport à celles qui sont attendues, l’individu sera soumis à des opérations chirurgicales pour régler le problème (si j’ai bien compris).

J’ai trouvé ce monde vraiment cauchemardesque car tout est contrôlé, aussi bien la culture que l’avenir des individus. Pour éviter qu’ils ne tombent malades, les jeunes filles et les garçons sont séparés et ne doivent en aucun cas se côtoyer, sauf s’ils sont issus de la même famille.  En tout cas, je trouve les Valides (ceux qui ont subi le Protocole) vraiment coincés du cul ! Limite, ils ne ressentent plus rien du tout. Je trouve leur vie horriblement fade et triste, et même s’ils pensent être heureux, car ils sont surs de ne jamais tomber et donc être malheureux, je ne suis pas persuadée qu’ils le soient réellement. Une personne prise en flagrant délit en train de s’amuser peut être passible de prison !

Un des côtés vraiment horrible de cette société est le régime totalement répressif. Tout cela a été mis en place pour la sécurité des habitants mais le sont-ils réellement ?

b

En tout cas, j’ai trouvé ce roman vraiment accrocheur. J’avais bien aimé le style de l’auteur dans son roman « Le dernier jour de ma vie » mais ici la magie a vraiment opéré. Je n’ai pas vu défiler les pages.

Malgré quelques évènements prévisibles, j’ai adoré cette histoire et je ne m’attendais pas à une telle fin. J’avais élaboré différents scénarios mais je n’avais pas envisagé celui-ci. L’auteur m’a vraiment surprise sur ce coup là !

b

Du coté des personnages, j’ai bien aimé Lena. Bien qu’au début elle soit à fond dans le système et qu’elle attende avec impatience son Protocole (au point de compter les jours restants avant l’opération), une phrase de sa meilleure amie va la faire tout remettre en question (bon, et aussi la rencontre avec Alex ^^).

Sinon, j’ai trouvé Alex vraiment génial. Mon dieu, mais quel homme !

b

Je ne regrette qu’une seule chose à présent : ne pas avoir la suite sous la main. Mais je pense que cela ne devrais plus tarder (et j’envisage même de me procurer la fin de la série en anglais dès la parution ^^).

Encore une fois, c’était une chouette LC avec Chouillette. Pour son avis, c’est ici 

La prochaine est déjà prévue : nous lirons Instinct T1 de Vincent Villeminot. =)

Publicités

4 réflexions au sujet de « Délirium T1 de Lauren Oliver »

    […] Delirium T1 de Lauren Oliver (Roman, 451p.) – 14/07/2012 […]

    Mia a dit:
    21 juillet 2012 à 23 h 46 min

    Génial, ravie qu’il t’ai plu !!!!
    Le 2 est très très différent mais tout aussi intéressant !!
    Bises !!

    Delirium #1 | Unseelie's Diary a dit:
    25 juillet 2012 à 13 h 07 min

    […] me revoici aujourd’hui avec une nouvelle chronique d’un livre lu en lecture presque live avec la miss BubbleGirl (son avis ici) : […]

    thechouille a dit:
    25 juillet 2012 à 13 h 09 min

    c’est vrai que ce fut une lecture passionnante et j’ai beaucoup aimé nos petites réfléxions sur ce qu’il allait se passer (même si on avait pas tout prévu 😉 )
    je me demande comment va pouvoir être ce tome 2 … en tout cas, j’ai envie de le lire ! =D

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s