Virtuosity de Jessica Martinez

Publié le Mis à jour le

Virtuosity

De Jessica Martinez

Aux éditions Hachette (Collection Black Moon)

Paru le 20.06.2012

Prix : 16€

b

De quoi ça parle :

Carmen, 17 ans, mène une vie passionnante. Considérée comme l’une des meilleurs violonistes de sa génération, elle vient de gagner un Grammy. Poussée par sa mère, ancienne chanteuse d’opéra à la carrière brisée, elle travaille sans relâche pour gagner le prix Guarneri, un concours de violon dont le vainqueur remporte une tournée mondiale. La pression de ce coach maternel impitoyable, le stress de la compétition, l’abus de bêtabloquants pour éviter le trac sur scène… Carmen est au bord du « burnout ». Sans compter que la partie va être difficile avec pour rival l’énigmatique Jeremy King.

b

Ce que j’en ai pensé :

J’ai craqué sur la couverture du roman avant d’en vraiment lire le résumé et franchement, après avoir vu que l’histoire se passe dans le monde musical, je n’ai pas pu m’empêcher de l’acheter.

J’ai passé un bon moment de détente avec ce roman. C’était ce que je cherchais en l’ouvrant et j’en suis globalement satisfaite. J’ai littéralement dévoré le roman car j’avais envie de connaître la suite mais ce n’est pas LE livre du siècle.

Coté histoire, j’ai passé un moment sympa, je m’attendais à certaines choses mais pas à tout (et heureusement, quoi que…). Par contre je n’ai pas du tout compris, ni accroché, ni aimé la fin. Je trouve que c’est un peu n’importe quoi et je n’ai pas compris le délire de l’ateur, mais bon, c’est mon avis.

Outre « l’histoire d’amour », on suit également le « problème » de Carmen : elle ne peut plus jouer de concert sans utiliser des beta-bloquants, censés empêcher tout stress. Certes le stress est un problème, mais je trouve qu’il est vite monté à la tête de ses proches (enfin surtout de sa mère qui est aussi sa manager). Résultat : sa mère la gave limite de médicaments et elle se laisse faire. Bon heureusement pour elle, elle va commencer à se rebeller ^^

b

J’ai apprécié les personnages, même si Carmen peut paraître égoïste et égocentrique. Ce qui m’a franchement énervée chez elle est qu’elle pense que tout lui est du et qu’il n’est pas forcément nécessaire de travailler à fond pour avoir ce que l’on veut. En même temps, en étant une fille unique pourrie gâtée et coupée du monde, je pense qu’il ne pouvait pas en être autrement.

Jeremy ne m’a pas franchement convaincue et j’ai cru que j’allais le baffer à un moment. Je ne vous dirais pas où ni à cause de quoi pour ne pas vous spoiler, mais j’ai franchement cru que j’allais lui jeter mon livre à la tête. Il s’est vraiment comporté comme un c** et c’est pour moi impardonnable.

b

Si vous voulez lire un livre sympa sans vous prendre la tête, c’est ce qu’il vous faut, et encore, les personnages sont franchement agaçants quand ils veulent…

Publicités

3 réflexions au sujet de « Virtuosity de Jessica Martinez »

    Nounette a dit:
    14 août 2012 à 20 h 52 min

    Ta critique des personnages me fait trop rire ^^

    […] Virtuosity de Jessica Martinez (Roman, 313p.) – 08/08/2012 […]

    Luna a dit:
    7 février 2013 à 9 h 17 min

    Comme toi, je n’ai pas franchement apprécié Jeremy. Mais j’ai passé un très bon moment avec ce livre !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s