Glitch d’Heather Anastasiu

Publié le

Glitch

D’Heather Anastasiu

Aux éditions Robert Laffont (Collection R)

Paru le 06.09.2012

Prix : 16,90€

b

De quoi ça parle :

L’amour est une arme.
Dans une société souterraine ou toute émotion a été technologiquement éradiquée, Zoe possède un don qu’elle doit à tout prix dissimuler si elle ne veut pas être pourchassée par la dictature en place.
L’amour lui ouvrira-t-il les portes de sa prison ?

Il y a deux siècles de cela, l’humanité a payé au prix fort ses appétits démesurés lorsque le feu de mille armes nucléaires a littéralement rasé la surface de la planète. Sous terre, au sein de la Communauté, la souffrance et la guerre ne sont plus que de lointains souvenirs : des puces implantées dans le cerveau de ses membres ont permis d’éradiquer enfin toutes ces émotions qui ont bien failli mener les hommes à leur perte.
Lorsque la puce de Zoe, une adolescente technologiquement modifiée, commence à glitcher (bugger), des vagues de sentiments, de pensées personnelles et même une étrange sensation d’identité menacent de la submerger. Zoe le sait, toute anomalie doit être immédiatement signalée à ses Supérieurs et réparée, mais la jeune fille possède un noir secret qui la mènerait à une désactivation définitive si jamais elle se faisait attraper : ses glitches ont éveillé en elle d’incontrôlables pouvoirs télékinésiques…
Sa liberté nouvellement acquise va toutefois lui donner des ailes et, tandis que Zoe lutte pour apprivoiser ce talent dévastateur tout en restant cachée, elle va rencontrer d’autres jeunes Glitchers : Max le métamorphe et Adrien, qui a des visions du futur. Ensemble, ils vont devoir trouver un moyen de se libérer de l’omniprésente Communauté et de rejoindre la Résistance à la surface, sous peine d’être désactivés, voire pire…

b

Ce que j’en ai pensé :

J’avais vraiment hâte de découvrir ce roman, notamment à cause du résumé que je trouvais très intrigant.

Après Starters, les éditions Robert Laffont nous offrent un roman d’anticipation d’un autre genre. La société décrite par l’auteur est vraiment effrayante. Chaque individu a une puce électronique implantée dans sa nuque. Celle-ci les empêche de ressentir des émotions et les connecte à l’ensemble de la communauté, grâce au Lien. Lors de dysfonctionnements, appelés « glitch », les individus sont capables de penser par eux-mêmes, de ressentir des émotions et ils se découvrent également des pouvoirs. Or s’ils sont pris en « flagrant délit » par les Régulateurs ou Sentinelles (qu’on peut considérer comme la police et les services de sécurité de ce monde), ils peuvent être reprogrammés, voire désactivés.

Ici les hommes sont vraiment considérés comme des robots, des esclaves. Ils vivent dans le mensonge et dans l’obscurité. Ils n’ont jamais vu la lumière du jour, car il serait apparemment impossible de survivre à la surface.

Encore une fois, c’est un régime totalitaire qui dirige « la nation » dans ce roman d’anticipation. Une résistance est en train de se mettre en place mais je trouve dommage qu’on en sache trop peu sur elle. J’aurais aimé avoir davantage d’informations sur la politique et les différents protagonistes.

La romance prend le dessus sur le côté dystopique mais j’ai vraiment adoré. J’ai passé un très bon moment avec ce roman même si je pense que l’auteur aurait pu nous donner davantage d’informations et d’explications sur le monde dans lequel vit Zoe.

b

Concernant les personnages, l’auteur a vraiment réussi à semer le doute dans mon esprit. Arrivée à la fin du roman, je n’étais (et je ne suis toujours pas) sûre de l’innocence ou de la culpabilité de certains d’entre eux.

Je trouve que Zoe est une fille bien. Certes, elle veut fuir ce monde (ce que je trouve normal) mais elle ne veut pas le faire sans son frère Markan. Elle pense aux autres avant de penser à elle. Par contre, je l’ai trouvée un peu « gnian-gnian » avec ses réflexions genre « oh, je ne sais pas ce que je ressens ». Je sais que c’est normal vu le monde dans lequel elle vit, mais au bout d’un moment, c’est vraiment lourd.

Le personnage que j’ai préféré est Adrien. Je le trouve vraiment trop chou. Il a un petit côté mystérieux ^^

Concernant Max, le courant ne passe pas du tout. Certes, il a toujours vécu dans l’ignorance, il est incapable de mesurer la portée de ses actes et de ses envies mais je trouve qu’il a tout du pervers psychopathe. Il est borné et complètement aveugle (ou stupide ?) : il veut absolument ressentir du plaisir avec Zoe mais avec personne d’autre…

Pour le peu qu’on voit de Molla, elle est une jeune fille complètement aveugle et naïve. J’espère que sa personnalité sera davantage développée par la suite.

b

En bref : j’ai passé un bon moment avec ce roman d’anticipation, bien que l’histoire soit davantage orientée sur la romance. Le monde dans lequel vivent les protagonistes est cauchemardesque. Face à une telle fin, je me demande ce que l’auteur nous réserve pour la suite.

Je remercie la Collection R et Stéphane-Laure pour cette découverte.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Glitch d’Heather Anastasiu »

    L’accro lit en 2012 | Les chroniques de l'accro aux livres a dit:
    28 septembre 2012 à 11 h 04 min

    […] Glitch T1 d’Heather Anastasiu (Roman, 378p.) – 26/09/2012 […]

    Line Tilleman LVS Assistante a dit:
    29 septembre 2012 à 14 h 14 min

    Belle chronique ! Merci pour ton avis sur ce livre. La couverture et la quatrième de couverture me faisait de l’oeil 🙂 et maintenant avec ton billet, je crois que je ne vais plus résister très longtemps.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s