Revanche de Cat Clarke

Publié le

Revanche 

De Cat Clarke

Aux éditions Robert Laffont (Collection R)

Paru le 17.10.2013

Prix : 18.50€

b

De quoi ça parle :

Kai et Jem sont inséparables. Jem aime secrètement son meilleur ami, qui serait l’homme idéal s’il ne préférait les garçons… À la fin d’une soirée d’ivresse chez des amis communs, Jem rentre seule chez elle, Kai demeurant étonnamment introuvable. C’est le lendemain que tout bascule : la jeune fille reçoit un email de la part de ce dernier, avec en pièce jointe une vidéo de lui en compagnie d’un garçon qu’il a trouvé postée sur Internet. Cette vidéo plus que compromettante est très vite partagée par tout le lycée et Kai reçoit une salve d’e-mails agressifs qu’il ne peut bientôt plus supporter. Lui qui n’avait pas encore fait son coming out finit par craquer et se suicide… À la suite de ce drame, Jem prend trois résolutions : découvrir la vérité, venger son ami et se suicider elle aussi. Alors qu’elle mène sa petite enquête, elle reçoit un jour une lettre anonyme contenant trois noms : ceux des responsables. Sans hésitation, Jem abandonne son look gothique et décide d’approcher ces garçons. Mais sont-ils réellement les coupables ?

b

Ce que j’en ai pensé :

Je suis agréablement surprise par ce roman. Pour la première fois, Cat Clarke a su m’épater, me faire douter, mais surtout, me laisser complètement stupéfaite.

Malgré ma mauvaise expérience avec Confusion, j’avais tout de même souhaité laisser sa chance à l’auteur. Cruelles m’avait déjà bien plu mais là je dois dire que je suis vraiment contente d’avoir pu lire ce roman.

Pour vous décrire Revanche en quelques mots : Kai, un homosexuel se fait harceler à cause d’une vidéo qui circule de lui en compagnie d’un autre garçon (je reprends les termes du résumé officiel car les mots que je pensais employer aurait probablement été crus). Face à ce coming out totalement forcé et imprévu, il décide de mettre fin à ses jours. Jem, sa meilleure amie décide de tout faire pour le venger…

Oui c’est assez succinct dis comme cela et cela ne donne peut-être pas envie mais je n’ai pas envie de me lancer dans le méga spoil donc il faudra vous contenter de cela. ^^

En tout cas, je vous conseille de le lire – et pas seulement parce que tel ou tel blogueur/se vous dit de le faire – parce que c’est un roman qui fait réfléchir et qui ne laisse pas indifférent. Le thème abordé dans ce roman est malheureusement d’actualité et trop peu abordé dans la littérature. L’auteur dit d’elle même sur son site internet qu’elle s’est inspirée de faits réels pour écrire cette histoire et je me trompe peut-être en disant cela, mais c’est le premier roman que je lis qui parle d’homophobie et de harcèlement.

Dans un monde qui se dit « ouvert d’esprit » je trouve cela incroyable de voir que des jeunes gens perdent la vie à cause de la bêtise humaine. Alors bon, je ne suis pas ici pour polémiquer sur le sujet, mais simplement pour vous parler du roman. Toutefois, tout cela m’attriste. Je veux dire, les homosexuels sont des personnes comme vous et moi. Chacun a le droit d’aimer ce qu’il veut, tant au niveau culturel que vestimentaire alors pourquoi polémiquer ? Ils aiment une personne du même sexe qu’eux, ET ALORS ?

Petite digression, voici une association en France qui s’occupe des jeunes victimes d’actes homophobes : Le Refuge (cliquez sur l’image pour accéder à leur site internet)

Montage et texte ci-dessous réalisés par Karen du blog Au boudoir écarlate

En quelques mots : Fondée en 2003 par Nicolas Noguier, l’association Le Refuge accueille des garçons et des filles de 18 à 25 ans exclus du domicile familial du fait de leur homosexualité ou de leur transexualité.
L’association, qui dépend pour moitié des dons et pour l’autre de subventions, dispose d’appartements-relais et de places d’hôtel en Ile-de-France, à Marseille, à Lyon et à Montpellier.
L’antenne de Paris, ouverte en 2008, héberge ainsi vingt-et-un jeunes « de 20 ans en moyenne » pour une période de six mois, le temps d’essayer de trouver un travail et un logement.
Le Refuge propose également un accompagnement social et psychologique, ainsi qu’une ligne d’urgence : 06 31 59 69 50.

b

Alors évidemment, par le titre « Revanche », vous vous doutez qu’il sera également question de vengeance. Je trouve le sujet vraiment bien abordé, surtout lorsqu’on voit l’évolution de l’idée de vengeance à l’obsession. A partir de ce moment là, on est prêt à tout pour atteindre notre but mais bien souvent il faut en payer le prix…

Le personnage de Jem illustre bien cette idée d’obsession. Au premier abord, j’ai été touchée par sa détresse suite à la perte de son meilleur ami, qui était même plus que cela pour elle. Mais ce sentiment s’est rapidement transformé. Je dois dire que l’évolution du personnage est assez effrayante et j’étais du même avis que les personnages lorsqu’il la traite de « pauvre folle ». Sans vouloir en dire trop, je ne m’attendais pas à cela de la part de l’auteur. Au moment où j’écris ces lignes j’en suis encore choquée, c’est dire !

Bien que le personnage de Kai soit peu présent « physiquement », je l’ai quand même trouvé très attachant. En sachant ce qu’il allait se passer, j’aurais bien voulu dans le roman pour l’empêcher de commettre cet acte. Surtout quand on sait qu’il avait le soutien de sa famille et de sa meilleure amie. Je veux dire par là : mais que lui fallait il de plus ?

Concernant la fin du roman, je ne m’attendais pas du tout à ce que j’ai lu (je sais, je me répète). L’auteur a vraiment su me surprendre et je suis assez surprise de la tournure des événements. Je vous avoue que j’avais un apriori à propos de cette auteur et donc je m’attendais à une fin « clichée ». Et bien pas du tout. Elle a réussi, avec ce roman, à faire ce qu’elle n’avait pas encore réussi à faire jusque là : me surprendre. Et je dois dire que je suis vraiment contente, car j’aurais pu rester sur Confusion, mais non, j’ai souhaité lui laisser une seconde chance.

Si je n’avais pas été autant étonnée (oui oui je renouvelle mon vocabulaire), j’aurai probablement versé la larmichette de fin de roman, que je verse lorsque je trouve la fin belle/triste/magique/émouvante (à vous de voir à la fin de la lecture quel est le mot qui correspond le mieux).

b

Cat Clarke, si jamais vous lisez ces mots, je n’ai qu’une chose à vous dire : Merci beaucoup pour ce roman, pour cette fin qui m’a laissée « sur le cul » et pour toute la réflexion que les mots ont engendré dans mon esprit.

Amis lecteurs, je ne peux que vous recommander ce roman, en espérant bien sûr, qu’il vous fasse aussi réfléchir.

Il est évident que suite à ma lecture, je vais attendre son prochain roman de pied ferme, pour peut-être même me le commander en anglais. Merci beaucoup à la collection R pour m’avoir convertie à cette auteur. Comme quoi, ce n’est pas parce qu’on n’aime pas un des romans de l’auteur, que tous les autres sont à mettre dans le même panier…

Publicités

2 réflexions au sujet de « Revanche de Cat Clarke »

    L’accro lit en 2013 | Les chroniques de l'accro aux livres a dit:
    21 octobre 2013 à 22 h 36 min

    […] Revanche de Cat Clarke (Roman, 490p. ) – 20/10/2013 […]

    dexlivres a dit:
    25 octobre 2013 à 20 h 17 min

    Je ne savais pas trop si j’avais envie de le lire après avoir vu quelques avis négatifs, mais ton article m’a tellement donné envie de le lire que je suis obligée de me le procurer, merci !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s