Every Day de David Levithan

Publié le

Every Day

De David Levithan

Aux édition Ember

Paru le 10.09.2013

Prix : 9,99$

Si ce roman vous intéresse, sachez qu’il est paru en français aux Editions les Grandes Personnes au prix de 17€

b

De quoi ça parle :

Dans son best seller du New York Times, David Levithan présente à ses lecteurs ce que l’Entertainment Weekly appelle la « sage et sacrément unique » histoire d’amour de A. un garçon qui se réveille chaque matin dans un nouveau corps, vivant une vie différente.

Chaque jour un nouveau corps. Chaque jour une vie différente. Chaque jour amoureux de la même fille.

Il ne peut jamais prévoir où ou qui il sera. A s’y est maintenant habitué et a même établi certaines règles de conduite : ne jamais s’attacher. Faire en sorte de ne pas se faire remarquer. Ne pas s’impliquer.

Tout suit son cours jusqu’au matin où A se réveille dans le corps de Justin et rencontre sa copine, Rhiannon. A partir de ce moment, A balaye les règles qui gouvernent sa vie. Parce qu’il a maintenant trouvé quelqu’un avec qui il veut passer sa vie. Du matin au soir, jour après jour.

b

Ce que j’en ai pensé :

Je reviens aujourd’hui avec une lecture en VO. Je pense que si vous suivez tout ce que se passe chez les booktubers, vous en avez entendu parler. J’ai acheté ce livre par hasard en librairie parce que j’avais vraiment envie de m’en acheter un. Ce n’est que par la suite que j’ai découvert qu’il est vraiment bien noté sur goodreads.

J’ai fini ma lecture hier et je dois dire que je suis de l’avis général : c’était vraiment un sacré bon roman. Je veux dire par là que j’ai vraiment ressenti des tonnes de trucs et ça n’était pas évident de me plonger dans autre chose juste après.

Dans ce roman, nous suivons A, qui n’est ni une fille ni un garçon, et qui se réveille chaque matin dans un corps différent. Bien évidemment, les corps qu’il habite le temps d’une journée, ont toujours le même âge que lui (en l’occurrence 16 ans). Par exemple il ne va pas passer d’une fille de 16 ans à une personne de 50 ans.

Tout au long des années, il a appris à ne pas s’impliquer dans la vie des personnes qu’il « habite », mais tout vole en éclat quand il rencontre Rhiannon… Tout le problème est là, comment faire pour établir des liens avec qui que ce soit lorsqu’on est amené à changer de corps et de lieu de vie tous les jours ?

A tombe amoureux de Rhiannon et il va tout faire pour la revoir, quitte à « prendre en otage » les corps qu’il habite. Certes le terme d’otage est fort mais pourtant c’est comme cela qu’il agit. Il fait louper des journées de cours, des voyages et avoir des ennuis aux personnes dont il prend le corps, dans un but complètement égoïste. Lors de ma lecture, j’ai surtout éprouvé de la peine pour lui, pour tout ce qu’il n’a pas et qu’il essaie d’obtenir. Certes il a toujours vécu ainsi mais c’est tout de même frustrant pour lui.

J’ai adoré l »évolution de la relation entre lui et Rhiannon. Ce n’était pas bâclé comme dans certains romans (du genre : « qui es-tu ?' » et le paragraphe d’après « oh mais tu es mon âme sœur, marions-nous dans la minute ! »). Je ne vais pas en dire plus pour ne pas vous gâcher l’histoire et les rebondissements mais sachez que cela se fait tout en douceur.

Ce que j’ai également apprécié dans ce roman, ce sont la multitude de personnages crées par l’auteur. Chaque jour A se réveille dans un autre corps (je sais, je l’ai déjà répété plein de fois). Et bien sûr chaque corps à une histoire, une famille, des hobbies… Certains personnages avaient d’ailleurs une histoire assez difficile et l’auteur réussit finalement à aborder plein de thèmes dans ce roman (obésité, dépression, relations entres individus du même sexe…). Franchement chapeau, je ne suis pas écrivain mais je me doute que ce ne doit pas être super facile à faire.

Pour l’avoir lu en VO, je peux dire que l’écriture de l’auteur est vraiment fluide. Je n’ai éprouvé aucune difficulté particulière et c’est un roman que je trouve vraiment accessible aux débutants (pas d’expressions familières, que du langage courant). Et bon, quand on sait qu’on peut l’avoir moins cher en vo qu’en français, le choix est vite fait.

 

La fin du roman m’a vraiment émue. Je suis vraiment contente car ce n’est pas ce que j’avais imaginé, c’est même mieux. Les mouchoirs étaient de rigueur (rassurez vous, c’est moins intense que pour « The Fault in our stars » de John Green).

b

Un roman que j’ai dévoré et adoré. Beaucoup d’émotions lors de ma lecture. C’est un roman que je conseille vraiment, que ce soit en français ou en anglais (même si je pense que la vo c’est toujours mieux ^^).

J’ai hâte maintenant de découvrir d’autres romans de l’auteur. J’ai d’ailleurs prévu de craquer prochainement pour « Two boys kissing » et peut-être pour ses romans en duo avec John Green et Rachel Cohn.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s